Niveau 3

Vous trouverez ci-dessous quatre dialogues d’élèves sur le thème du prêt. Les trois premiers sont issus du Livre I des Colloquia, le quatrième du Livre II. Si le premier et le dernier parlent d’argent, le deuxième concerne un couteau, et le troisième du pain.

1. L'art de demander... (Livre I, Colloque XXXVIII)

Afficher l’image source

I, 38

Voici comment Cordier résume ce dialogue :

Argumentum : Longa insinuatione petitur mutua in futurum pecunia ; ea statim promittitur.

À ses yeux, ce dialogue illustre deux qualités différentes, l'une incarnée par l'élève qui demande à son camarade de lui prêter de l'argent, et l'autre chez celui qui est sollicité. Saurez-vous les comprendre ? Exemplum astutiae, item animi prompti ad bene merendum.

Personae : Morellus et Bobussardus

MORELLVS : Abiitne pater tuus ?
BOBVSSARDVS : Abiit.
MORELLVS : Quota ?
BOBVSSARDVS : Prima pomeridiana.
MORELLVS : Quid dixit tibi ?
BOBVSSARDVS : Multis uerbis monuit me ut diligenter studerem.
MORELLVS : Vtinam sic facias.
BOBVSSARDVS : Faciam, Deo iuuante.
MORELLVS : Ecquid pecuniae dedit tibi ?
BOBVSSARDVS : Dedit, ut fere solet.
MORELLVS : Quantum ?
BOBVSSARDVS : Nihil ad te.
MORELLVS : Fateor ; sed tamen quid facies ista pecunia ?
BOBVSSARDVS : Emam chartam, et alia quae mihi sunt usui.
MORELLVS : Quid si amiseris ?
BOBVSSARDVS : Aequo animo ferendum erit.
MORELLVS : Quid si forte eguero ? Dabisne mutuo ?
BOBVSSARDVS : Dabo, et quidem libenter.
MORELLVS : Habeo tibi gratiam.

Aide à la lecture

Lexique

Quel mot indique l’idée de « prêt » dans l'Argumentum ? Réponse.

Syntaxe

petitur et promittitur : de quels verbes s’agit-il ? À quelle voix sont-ils conjugués ? Réponse.

Relever les occurrences du verbe « faire » dans le dialogue. À quels temps et modes sont-ils conjugués ?

Y a-t-il d’autres verbes au futur de l’indicatif dans le texte ? Réponse.

ad bene merendum. Identifier cette expression : quelle est sa nature et sa fonction dans la phrase ? Réponse.

Vous pouvez télécharger une traduction de ce dialogue.

2. Les couteaux aussi se prêtent ! (Livre I, Colloque XL)

Afficher l’image source

Argumentum : Cultellus datur commodato, sed aegre.

Personae : Bergerius, Nepos

BERGERIVS : Commoda mihi parumper cultellum tuum.
NEPOS : Semper aliquid commodato petis ; accipe. Quin tu emis potius?
BERGERIVS : Non habeo pecuniam.
NEPOS : Cur non petis ?
BERGERIVS : Vnde peterem ?
NEPOS : A patre.
BERGERIVS : Non est in hac urbe.
NEPOS : Vbi igitur ?
BERGERIVS : Peregre profectus est.
NEPOS : Quo ?
BERGERIVS : Bernam.
NEPOS : Quo die ?
BERGERIVS : Nudiustertius.
NEPOS : Quando est reuersurus ?
BERGERIVS : Cras, ut speramus. Sic enim dixit proficiscens.
NEPOS : Bene uertat Deus.

Aide à la lecture

Lexique

Quel mot indique l’idée de prêt dans l'Argumentum et dans le dialogue ? Réponse

Syntaxe

commoda et accipe : de quelles formes verbales s'agit-il ? Réponse

Quelle est la différence entre les pronoms interrogatifs de lieu ubi et quo (1re occurrence) ? Réponse.

3. Quand les pensionnaires se prêtent du pain (Livre I, Colloque XLI)

Fig.1, détail 1

Argumentum : Panis mutuo dandus appenditur.

Personae : Columberius, Simo

COLUMBERIVS : Restatne tibi multum panis ?
SIMO : Satis, gratia Deo.
COLUMBERIVS : Visne mihi dare mutuo ?
SIMO : Libenter.
COLUMBERIVS : Sed fortasse tibi non sufficiet.
SIMO : Immo, ut spero.
COLUMBERIVS : Ad quod usque tempus ?
SIMO : Ad diem Veneris.
COLUMBERIVS : Vnde habebis postea ?
SIMO : Domo.
COLUMBERIVS : Quis afferet ?
SIMO : Egomet ibo petitum.
COLUMBERIVS : Quando ?
SIMO : Ipso die Veneris.
COLUMBERIVS : Da mihi mutuo sesquilibra.
SIMO : Quis appendet ?
COLUMBERIVS : Vxor praeceptoris, aut ancilla.
SIMO : Eamus petitum ex arca mea.
COLUMBERIVS : Quin ito solus ; ego te in culina expectabo.

En conclusion

Ces mises en scène de la vie matérielle quotidienne sont un témoignage du lien entre savoir et biens, et donc de la diversité des classes sociales auxquelles appartenaient les élèves à la Renaissance. L'absence du père pour voyage y est signifiée plus d'une fois, mais il reste une figure de référence dans l'éducation de l'élève.

D'un point de vue linguistique, Cordier propose ici plusieurs conversations où la langue orale offre l'occasion de constater comment se posaient les questions, quelles étaient les unités de compte, les monnaies, et comment étaient exprimées les notions de temps.

Par Delphine Montoliu
usercloseinfo-circlegroupangle-downellipsis-vgraduation-cap