Venus Juno Aeneas Louvre

Les sources d'Érasme

Explorons les sources antiques de l'adage 1001 Festina Lente d'Érasme.

Suétone, Vies des douze Césars, « Auguste », chap. 25

Auguste avait des maximes favorites, dont la version grecque de Festina lente, comme l'explique Suétone1

Nihil autem minus perfecto duci quam festinationem temeritatemque conuenire arbitrabatur. Crebro itaque illa iactabat :

Σπεῦδε βραδέως !

Ἀσφαλὴς γάρ ἐστ’ ἀμείνων ἢ θρασὺς σρατηλάτης

et « Sat celeriter fieri quidquid fiat satis bene. »

Par ailleurs, d’après lui, rien ne convenait moins au général parfait que la hâte et la témérité. Aussi répétait-il fréquemment ces maximes :

« Hâte-toi lentement. – Chez un chef, prudence vaut mieux que hardiesse », et encore : « On fait toujours assez vite ce que l’on fait assez bien.

Il faut aussi aller voir les Nuits attiques d'Aulu-Gelle, une compilation érudite du IIe s. ap. J.-C. très appréciée à la Renaissance.

Aulu-Gelle, Les Nuits attiques, livre X, chap. 11

Les Nuits attiques sont divisées en chapitres consacrés à des questions d'érudition diverses, dont la signification de certains mots. Ici, l'adverbe mature, mis en rapport avec Festina lente par Aulu-Gelle, ce qui explique que les humanistes le feront à leur tour2.

Verbum « mature » quid significet quaeque uocis eius ratio sit […].

1. « Mature » nunc significat « propere » et « cito » contra ipsius uerbi sententiam ; aliud enim est « mature » quam dicitur. 2. Propterea P. Nigidius, homo in omnium bonarum artium disciplinis egregius : « ‘Mature’, inquit, est, quod neque citius est neque serius, sed medium quiddam et temperatum est. » [...]

5. Illud uero Nigidianum rei atque uerbi temperamentum diuus Augustus duobus Graecis uerbis elegantissime exprimebat. Nam et dicere in sermonibus et scribere in epistulis solitum esse aiunt σπεῦδε βραδέως, per quod monebat ut ad rem agendam simul adhiberetur et industriae celeritas et diligentiae tarditas, ex quibus duobus contrariis fit « maturitas ».

Ce que signifie l’adverbe mature et quelle est l’étymologie de ce mot […].

1. Mature veut dire maintenant « en hâte » et « vite » contrairement au sens du mot par lui-même : car mature est autre qu’on ne le dit. 2. C’est pourquoi Publius Nigidius, homme remarquable dans l’étude de toutes les sciences libérales, dit : « Mature désigne ce qui n’est ni trop rapide ni trop lent, quelque chose d’intermédiaire et de mesuré. »

5. Quant à cette mesure dans la chose et le mot, dont parle Nigidius, le divin Auguste l’exprimait avec beaucoup de distinction à l’aide de deux mots grecs. Car il avait l’habitude, à ce qu’on rapporte, de dire dans les conversations et d’écrire dans les lettres σπεῦδε βραδέως (hâte-toi lentement), par quoi il avertissait que l’on employât simultanément, pour mener une entreprise, et la rapidité du zèle et la lenteur de l’attention, deux contraires dont se fait la maturitas.

  1. Texte établi et traduit par Henri Alloud, Paris, Les Belles Lettres, CUF, 1967.
  2. Texte établi et traduit par René Marache, Paris, Les Belles Lettres, CUF, 1978.
userclosebookinfo-circleexternal-linkgroupcaret-downellipsis-v