Voici la facétie 179 de Poggio Bracciolini. L’auteur lui a donné le titre suivant. Arrivez-vous à le comprendre ?

De doctore qui litterali sermone loquebatur in auibus capiendis et indoctus erat.

Vous pouvez consulter ici la traduction.

Maintenant, regardez les deux vignettes successives. Où sommes-nous ? Qui sont les deux personnages de l'histoire ? En vous fondant sur leurs attitudes et leurs paroles, essayez d’imaginer plus concrètement le déroulement de la facétie.

Faceties Format G Final 07
Dessin de Théo Lucchetti

Essayez de traduire le texte. Les aides à la traduction vous aideront à comprendre les aspects grammaticaux les plus complexes.

Doctor Mediolanensis, indoctus atque insulsus, hominem qui ad capiendas aues cum noctua proficiscebatur rogauit ut se, qui id uidere cupiebat, ad capturam auium secum duceret. Annuit auceps, et hominem frondibus contectum iuxta noctuam statuit, ea conditione ne uerbum faceret, ne aues terrerentur . Cum auiculae plures conuenissent, stultus ille e uestigio exclamauit maternis uerbis auiculas multas adesse, ut rete contraheret. Illae audita uoce diffugerunt. Increpatus acriter ab aucupe, silentium est pollicitus ; aues cum iterum conuenissent, e uestigio stultus uerbis Latinis : « Aues permultae sunt » inquit, existimans quae ab eo Latine dicebantur aues minime intellecturas . Rursus fugientibus auibus, cum auceps captura frustraretur, hominem acerrime, quod locutus esset, obiurgauit. Tum alter : « Numquid Latine sciunt » inquit « aues ? » Existimauit doctor ille, non ad sonum, sed ad sensum uerborum, tamquam ab se intellectam uocem, aues diffugisse.

Commentaire

Un doctor indoctus

Dans la facétie 179 l’ironie de l’auteur cible un homme de lettres milanais qui, malgré sa culture, manque de bon sens : il pense que les oiseaux se sont envolés non à cause du bruit de sa voix, mais parce qu’ils ont compris le sens des mots latin prononcés par lui !
Le caractère paradoxal et comique du savant-ignorant est exprimé par le lexique : le terme doctor (qui signifie un gradé universitaire) apparaît non loin de l’adjectif indoctus, créant un effet oxymorique.
Ce que le Pogge veut ridiculiser dans cette facétie est encore une fois l’incapacité d’utiliser le langage de manière adéquate. L’auteur montre ainsi que l’orateur vraiment éloquent ne doit pas seulement être érudit ou savoir construire un discours efficace du point de vue rhétorique : il doit tout d’abord discerner le moment propice pour parler et celui pour se taire.

Le symbolisme de la chouette

Dans le texte, nous pouvons identifier aussi un autre élément qui contribue à ridiculiser le doctor : sa proximité physique avec une chouette (iuxta noctuam). Le critique Alessio Decaria1 observe que dans la littérature en langue vulgaire, la chouette, ainsi que les autres oiseaux nocturnes, est souvent utilisée métaphoriquement pour indiquer des personnes peu malines, probablement parce qu’elle semble étourdie quand elle est exposée à la lumière du soleil, à laquelle elle n’est pas habituée . Il faut cependant rappeler qu’il y a dans cette mention de la chouette une référence à une pratique de chasse bien réelle, attestée depuis l’Antiquité (Élien, La Personnalité des animaux, 195) : la chouette est utilisée comme appât pour faire venir les oiseaux. Déposée dans un lieu inconnu et déboussolée par la lumière, elle est vulnérable. Les petits oiseaux le sentent et en profitent pour s’assembler contre elle et la chasser de leur territoire2. Pour Élien, la chouette hypnotiserait en quelque sorte les oiseaux.

  1. Cfr. Decaria, A. Le 'Facezie' di Poggio Bracciolini e la letteratura comica coeva. Interpres, 2009, 28.1
  2. Normand, H. Les rapaces dans les mondes grec et romain : catégorisation, représentations culturelles et pratiques, Bordeaux, 2015, p. 548.
Par Chiara Contarino
usercloseinfo-circlegroupangle-downellipsis-vgraduation-cap