Introduction

L'élégie latine amoureuse est un genre que l'on redécouvre et que l'on apprécie à la Renaissance. Les recueils des Amours de Tibulle, Properce et Ovide sont édités, commentés et imprimés. De très nombreux poètes néo-latins imitent leur poésie et chantent à leur tour les charmes - et les dédains - de femmes aux prénoms souvent antiquisants : Cynthia, Néère... Nous allons découvrir quelques-unes de ces éditions humanistes des élégiaques de l'Antiquité et un poème de leurs imitateurs néo-latins.

I. Découvrons des éditions humanistes des recueils élégiaques antiques

1. Une édition vénitienne des Amours d'Ovide

Essayez de déchiffrer le titre ci-dessous. Les mots sont souvent coupés d'une ligne à l'autre (un point en fin de ligne l'indique, mais pas toujours). Les premières lignes sont en caractère romain, ce qui constitue alors une nouvelle typographie, issue des recherches humanistes sur l'écriture des Anciens. Les lignes suivantes sont dans une typographie gothique plus difficile à lire pour nous.

Ovide_Amours
P. Ouidii Nasonis Amorum libri tres. De medicamine faciei libellus : et nux. Infinitis pene erroribus e manuscriptis exemplaribus emaculati. Vna cum Dominici Marii Nigri Veneti luculentissimis enarrationibus : addito indice eorum : quae digna notatu visa sunt. His insuper accedunt Pulex & Philomela : licet falso Nasoni adscribantur. Cum privilegio. Venise, Giovanni Tacuino, 1518. ©iccu

Vous trouverez ci-dessous la transcription de ce titre dans une graphie plus classique.

P. Ouidii Nasonis Amorum libri tres. De medicamine faciei libellus et nux. Infinitis paene erroribus e manuscriptis exemplaribus emaculati. Vna cum Dominici Marii Nigri Veneti luculentissimis enarrationibus, addito indice eorum quae digna notatu uisa sunt. His accedunt Pulex et Philomela, licet falso Nasoni adscribantur. Cum priuilegio.

1/ Quels sont les mots introduits par les prépositions en gras ? Pouvez-vous dire à quel cas ils sont ? Si vous rencontrez des difficultés, aidez-vous des aides contextuelles.

2/ En vous aidant des aides à la traduction et si besoin de recherches supplémentaires sur les noms propres qui figurent dans ce titre, essayez d'en donner une traduction.

2. Une édition vénitienne de Tibulle, Properce et Catulle

Tibulle_elegies
Al. Tibulli Elegiarum libri quatuor : vna cum Val. Catulli epigrammatis, nec non & Sex. Propertij libri quatuor elegiaci, cum suis commentarijs videlicet Cyllaenij Veronensis in Tibullum, Parthenij & Palladij in Catullum, & Philippi Beroaldi in Propertium. Habes insuper emendationes in ipsum Catullum per Hieronymum Auancium Veronensem. Nec non & castigatissimam tabulam omnium rerum quae in margine sunt positae: nuper additam & nunquam alias impressam, Venise, in aedibus Guilielmi de Fontaneto Montisferrati, 1520 die XII Iunii. ©iccu

Al. Tibulli Elegiarum libri quatuor, una cum Val. Catulli epigrammatis, nec non et Sex. Propertii libri quatuor elegiaci, cum suis commentariis videlicet Cyllaenii Veronensis inTibullum, Parthenii et Palladii in Catullum, et Philippi Beroaldi in Propertium. Habes insuper emendationes in ipsum Catullum per Hieronymum Auancium Veronensem. Nec non et castigatissimam tabulam omnium rerum quae in margine sunt positae, nuper additam et nunquam alias impressam.

1/ Comme précédemment, quels sont à votre avis les mots introduits par les prépositions en gras ? Pouvez-vous dire à quel cas ces mots sont ?

2/ En vous aidant des aides et en faisant des recherches sur les noms propres impliqués par ce titre, essayez d'en proposer une traduction.

II. Découvrons une élégie néo-latine dans la veine de l'élégie amoureuse antique

Beaucoup de poètes néo-latins à la Renaissance ont écrit des recueils d'élégies amoureuses. Nous vous proposons de découvrir ici quelques vers du poète italien Giovanni Marrasio (entre 1400 et 1404-1452), dans lesquels il chante les charmes d'une certaine Angelina. Nous ne donnons que certains distiques élégiaques : ceux qui font intervenir des formes verbales exclusivement à l'indicatif.

1. Illaqueat risus dulcissimus Angelinai

Marrasium ; eius enim stillat ab ore fauus. [...]

5. Me rapiunt oculi, qui sunt mihi sidera : apertis

Lucent et tenebrae et Tartara opaca uident ;

7. Per salebras ego tutus eo de nocte timendas,

Clarus eo in latebras aspera perque iuga ;

9. Non timor est mundo, lumina desunt

Aut si nocturna Cinthia luce caret.

11. Quando die nitidis mihi rides, Angela, ocellis,

Non est splendidior sol neque luna prior.

13. Sideribus certant oculi, tua labra rubentes

Corallos superant, alba ligustra genae. [...]

19. Me macerat frons clara, uelut quam numen adoro,

Purior est speculo candidiorque niue. [...]

23. Pectora cristallus circumdat, longa hiacintus

Lactea colla tenet, corpora tota nitor.

25. Haec mihi desiccant nimio feruore medullas

Et mea dilaniat pectora longa sitis.

27. Arripiunt animam medio de corpore nostram

Ista uoluptatis tu mihi prima quies.

Giovanni Marrasio, Angelinetum, élégie 3, texte repris de l'édition bilingue traduite en anglais par Mary. P. Chatfield, The I Tatti Renaissance Library, 2016.

1/ En vous aidant d'un Gaffiot pour trouver à quel paradigme chaque verbe appartient, analysez les verbes au présent de l'indicatif (en gras) dans le texte ci-dessus. Indiquez à chaque fois leur sujet, en vous aidant des aides contextuelles.

2/ En utilisant les aides contextuelles, essayez de traduire ces vers.

III. Pratiquons le latin

1. Mémorisons une phrase latine.

Pour fixer du vocabulaire et des tournures latines, nous vous proposons de traduire pour vous-même et de mémoriser la phrase suivante, qui pourrait figurer sur une page de titre de la Renaissance. Vous pouvez la mettre en page en allant à la ligne, par exemple, à chaque groupe syntaxique différent, en jouant sur la typographie, voire en illustrant la phrase pour mieux la retenir. Vous pouvez envoyer le résultat à Imago pour que nous le proposions à la mémorisation des lecteurs.

Habes, optime lector, P. Ouidii Nasonis Amorum libros tres cum doctis commentariis.

2. Écrivons ou formulons à l'oral de nouvelles phrases.

Essayez de produire en latin les phrases suivantes, en mobilisant tout ce qui a été vu dans le chapitre 3 et sur cette page.

1/Tu as, savant lecteur, les quatre livres d'élégies de Sextus Properce, avec des commentaires excellents et très brillants.

2/Nous avons une table des élégies de Tibulle avec des commentaires dans la marge.

3/J'aime tes yeux, Cynthia, parce que non seulement ils brillent, mais aussi ils m'avertissent.

4/Ton très doux sourire, Delia, montre ton amitié.

5/ Je veux lire les élégies de Tibulle, et je ne préfère pas les livres d'élégies de Properce.

N'hésitez pas à envoyer à Imago d'autres phrases à proposer à la traduction, avec le corrigé !

Ressources pédagogiques

Proposition pour l'exercice III. 2.

1/ Habes, docte lector, Sex. Propertii Elegiarum quatuor libros (ou Sex. Propertii quatuor libros elegiacos), cum optimis ac luculentissimis commentariis.

2/ Al. Tibulli Elegiarum tabulam cum commentariis in margine habemus.

3/ Tuos oculos amo, Cynthia, quia non solum lucent sed etiam me monent.

4/ Tuus dulicissimus risus, Delia, amicitiam ostendit.

5/ Al. Tibulli Elegias legere uolo nec Sex. Propertii Elegiarum libros malo.

Par Delphine Montoliu et Anne-Hélène Dollé
usercloseinfo-circlegroupangle-downellipsis-vgraduation-cap