Venus Juno Aeneas Louvre

Hercule Gaulois

1★

Héraclès en grec, Hercule en latin, est l’un des héros les plus célèbres de l'Antiquité gréco-romaine. Né de Zeus (Jupiter) et d’une mortelle (Alcmène), il est poursuivi par la haine d'Héra (Junon), l’épouse de Zeus. Alors qu'il est tout petit encore, Héra cherche sa mort en envoyant deux serpents vers son berceau. Mais Héraclès s’en saisit et les étouffe. Plus tard, c’est toujours en raison de la haine d’Héra qu’il tue ses enfants dans un accès de folie.  Pour expier ce crime, il est obligé par son cousin Eurysthée d'accomplir ses célèbres travaux. Après sa mort, l’immortalité lui est accordée. Il devient un dieu.

Regarde une présentation de quelques célèbres enfants nés des amours de Zeus, qui n'est guère fidèle à sa femme Héra.

Ses travaux le conduisent à voyager dans une large partie du monde méditerranéen, où il est partout vénéré. Il symbolise la force, la victoire. On le révère aussi parce qu'il aurait fondé de nombreuses cités sur son passage. Grâce à ses victoires sur des monstres, il incarne le triomphe de la civilisation sur la barbarie. Plusieurs empereurs romains, aux premiers siècles de notre ère, choisissent Hercule comme symbole.

Les représentations iconographiques d’Hercule-Héraclès sont très nombreuses dans l’Antiquité. Nous allons en découvrir quelques-unes.

Hercule dans l'Antiquité : figure de la force

Hercule Farnèse
Hercule Farnèse,
Musée archéologique de Naples, IIIe s. ap. J.-C.

Voici la copie d’une statue antique très célèbre d’Hercule. On l’appelle « Hercule Farnèse », du nom de la collection dont elle fait partie. L’original remonte à une statue grecque de l'époque classique. On la qualifie traditionnellement d’Hercule au repos : après s’être emparé des pommes d’or du Jardin des Hespérides (l’un de ses douze Travaux), Hercule se repose.

Pour approfondir, nous te proposons d’aller « visiter » virtuellement le Musée Saint-Raymond de Toulouse (Musée des antiques). Sais-tu qu’il renferme un ensemble de sculptures exceptionnelles, illustrant les douze Travaux d’Hercule ? Elles ornaient une villa gallo-romaine remarquable par sa taille et sa richesse : la Villa de Chiragan.

Pour commencer, va voir, dans le catalogue en ligne de ce Musée, les explications qui accompagnent cette tête d’Hercule jeune (premier paragraphe). Tu découvriras l’origine de l’un des attributs les plus célèbres d’Hercule : la léontè ou peau du lion de Némée.

Regarde maintenant la sculpture qui représente Hercule terrassant le monstre Géryon. Pascal Capus, le conservateur du Musée Saint-Raymond, fait remarquer que ce monstre à trois têtes porte un bonnet oriental qui souligne son caractère barbare. Hercule, en le terrassant, représente donc la victoire sur la barbarie. L'élaboration de cette sculpture pourrait être une façon de rendre hommage à l'empereur Maximien, de le célébrer comme s'il était une sorte de nouvel Héraclès. Maximien a régné à la fin du IIIe s. ap. J.-C., en même temps que l'empereur Dioclétien avec qui il partageait le pouvoir ; il était chargé de protéger les frontières occidentales de l'empire.

Enfin, voici une mosaïque qui représente un autre des travaux d'Hercule, son combat contre les oiseaux du Lac Stymphale.

Hercule Et Les Oiseaux
Maroc, mosaïque de Volubilis
  • Après avoir regardé attentivement ces différentes représentations, choisis les quatre adjectifs qui te paraissent le mieux rendre compte de l'apparence physique d'Hercule.
  • Nomme les trois attributs (= objets ou signes distinctifs) les plus habituels d'Hercule dans l'iconographie antique.

Nous allons maintenant aborder une autre manière, très différente, de représenter Héraclès. Elle remonte à l’Antiquité et a eu un très grand succès à la Renaissance.

Tu pourras remarquer que les exemples de la Villa de Chiragan et de Volubilis, au Maroc, montrent combien l'iconographie d'Hercule est répandue, y compris dans des endroits qui ne sont pas au cœur de l'empire romain.

« Hercule gaulois »: un Hercule atypique

Voici une gravure d'Hercule dit « Gaulois », un Hercule qui diffère en bien des points de l'Hercule traditionnel que nous venons de découvrir. Regarde la gravure suivante. Cette gravure date de la Renaissance et elle reprend une manière de figurer Héraclès proposée par un texte de l’Antiquité écrit par Lucien de Samosate (auteur de langue grecque du IIe s. ap. J.-C. que nous lirons tout à l’heure).

Hercule-Cartari-1
Vincenzo Cartari, Le imagini de i Dei, Venise, 1571, gravure de Bolognino Zaltieri
  • Qu’est-ce qui est complètement différent des représentations ordinaires d’Hercule dans son physique ?
  • Quels éléments te font penser qu’il s’agit bien d’Hercule ?
  • Qu’est-ce qui est étrange dans cette scène ?

À la Renaissance, on trouve de nombreuses représentations figurées d'Hercule gaulois (à la différence de l’Antiquité, où il n’y  a aucune représentation graphique de ce type). Le texte antique qui est à la source de cette représentation est un texte de l'auteur grec Lucien, intitulé Héraclès ; il est diffusé à la Renaissance à l'aide de traductions latines sous le nom d'Hercule gaulois. Le narrateur, qui est identifié à la personne de l’auteur, Lucien, prétend avoir vu une peinture étonnante d'Héraclès lors d’un voyage en Gaule. Il en donne une description très précise. C'est ce qu'on appelle une ekphrasis : la description d'une œuvre d’art – réelle ou imaginaire – si vivante qu’elle est comme « mise sous les yeux » du lecteur.

Héraclès est appelé Ogmios par les Celtes dans la langue de leur pays, et le dieu est représenté par les peintres sous un aspect très étrange. Pour eux il s’agit d’un homme extrêmement vieux, chauve par-devant, absolument chenu pour les cheveux qui lui restent ; sa peau est ridée et brûlée jusqu’à être tout à fait noire, à la manière des vieux marins. […]

Néanmoins, même sous cet aspect, il garde l’équipement d’Héraclès. Il a ajusté la peau du lion, il tient la massue dans la main droite, il a suspendu à son côté le carquois ; la main gauche présente l’arc bandé, et c’est absolument Héraclès par tous ces traits du moins. […]

Mais je n’ai pas encore mentionné le trait le plus étonnant du portrait. C’est que ce vieillard Héraclès entraîne après lui une foule nombreuse d’hommes, tous attachés par les oreilles. Les liens sont de minces chaînes faites d’or et d’ambre, semblables aux colliers les plus jolis. Cependant, bien qu’ils soient menés par des liens aussi fragiles, ces hommes ne songent pas à s’enfuir [..]. Ils suivent gais et joyeux, louant celui qui les emmène [...]. Ce qui me paraît le plus insolite, je n’hésiterai pas à le dire non plus. Le peintre n’avait pas d’endroit où fixer l’extrémité des chaînes, car la main droite tient déjà la massue et la gauche l’arc. Il a percé le bout de la langue du dieu et les a représentés tirés par elle. Et Héraclès est tourné vers ceux qu’il emmène et leur sourit.

Lucien, Hercule Gaulois, trad. de J. Bompaire tirée du tome 1 des Oeuvres, Opuscules 1-10, Paris, Les Belles Lettres, 1993, p. 59-62.

Le narrateur croit, dans un premier temps, que les Gaulois, par cette peinture se moquent d'Héraclès et se vengent ainsi : « parce que jadis il a attaqué leur pays et pourchassé du butin », quand il a traversé la Gaule pour aller en Espagne voler les bœufs de Géryon. Mais dans le texte de Lucien, c’est en réalité un « Celte » (ou Gaulois) cultivé, qui lui donne la signification de cette représentation.

« Nous les Celtes, nous ne pensons pas, comme vous les Grecs, que l’Éloquence [= l'art de bien parler] soit Hermès [dieu grec de l'éloquence], mais nous l’assimilons à Héraclès, car il est beaucoup plus fort qu’Hermès. Et s’il est représenté vieux, il n’y a pas lieu de s’en étonner. Car c’est dans la vieillesse que la seule éloquence manifeste habituellement son plein épanouissement. […]

Bref, nous pensons aussi que le véritable Héraclès a accompli tous ses travaux par le discours, qu’il fut un sage et que sa force triompha le plus souvent par la persuasion ; et précisément ses traits sont ses discours, je pense, aigus, visant juste, rapides et blessant l’âme. »

  • D'après l'explication du Celte, que représente « Hercule Gaulois  » ?
  • Qu'est-ce qui est le plus important selon le texte de Lucien : la force des armes ou la force de la parole ?
  • Trouve dans le deuxième extrait donné de ce texte un nom qui exprime cette « force de la parole » .
  • Lorsque Lucien emploie la métaphore des « traits » du discours, à quelle arme fait-il référence ? Pourquoi cela a-t-il un écho particulier dans le cas d'Hercule ?

Le succès de « l’Hercule gaulois » à la Renaissance

Lucien fait partie des auteurs grecs qui ont été redécouverts à la Renaissance, par ces hommes de lettres passionnés d'Antiquité qu’on appelle les humanistes. De très nombreuses représentations d’Hercule gaulois ont été données à la Renaissance.

De nombreuses représentations iconographiques

  • Regarde les trois gravures ci-dessous. Classe-les de la plus fidèle à la moins fidèle au texte de Lucien ; n'oublie pas de justifier ton classement par des arguments précis.
Champ Fleury
1. Geoffroy Tory, Champ Fleury, Paris, G. Tory et G. Gourmont, 1529,
gravure de Godefroy le Batave
Hercule Gaulois 1531
2. Alciat, Emblèmes
Augsbourg, H. Steyner, 1531
Estampe tirée du Recueil d’estampes, V. Le Sueur, Paris, 1729, d’après un dessin de Raphaël conservé à l’Ashmolean Museum d’Oxford.
Estampe tirée du Recueil d’estampes, V. Le Sueur, Paris, 1729, d’après un dessin de Raphaël conservé à l’Ashmolean Museum d’Oxford.

Hercule Gaulois dans le recueil de poésie des Emblèmes d'Alciat

L'Hercule Gaulois a également inspiré des poèmes. Ainsi, l'humaniste italien André Alciat, dans son livre des Emblèmes compose un poème sur ce sujet, poème auquel il donne un titre intéressant. Voici "l'Emblème" d'Alciat, qui se compose d'un titre, d'une gravure et d'un poème, dont nous traduirons certains vers.

Eloquentia fortitudine praestantior <est>.

Hercule Gaulois 1534
Alciat, Les Emblèmes, Paris, Ch. Wechel, 1534

1. Arcum laeua tenet, rigidam fert dextera clauam,

2. contegit et Nemees corpora nuda leo.

3. Herculis haec igitur facies ? non conuenit illud

4. quod uetus et senio tempora cana gerit.

5. Pour quelle raison a-t-il la langue percée par de fines chaînes,

6. grâce auxquelles il attire, par leur oreille trouée, des hommes dociles ?

7. Est-ce, comme le dise les Gaulois, que c’est en étant puissant par la langue, et non par la force,

8. qu’Alcide a imposé sa loi aux peuples ?

9. Cedunt arma togae, et quamuis durissima corda

10. eloquio pollens ad sua uota trahit .

  • Regarde attentivement la ponctuation des vers 3 à 8. Par quel type de phrases le poème fait-il découvrir au lecteur l'ekphrasis du texte de Lucien ? Quel en est l'intérêt pour impliquer le lecteur ?
  • Les vers 7 et 8 résument les deux manières de concevoir Hercule ; peux-tu les retrouver et les reformuler ?
  • Les deux derniers vers commencent par une citation. Cedunt arma togae est le début d’un vers célèbre de Cicéron : Cedant arma togae : «  Que les armes le cèdent à [s'inclinent devant] la toge »). La toge était le vêtement du citoyen romain et notamment du magistrat ; elle représente donc le pouvoir légitime, civile. Comment la citation Cedunt arma togae va-t-elle dans le même sens que le titre du poème et la symbolique d'Hercule Gaulois chez Lucien ?

Les humanistes, qui ont souvent été conseillers de princes, rois et familles puissantes, leur recommandent de conquérir et de garder le pouvoir grâce à l’éloquence et à la culture lettrée, plutôt que grâce à la seule force des armes. C’est d’ailleurs en ce sens que la figure d’Hercule gaulois est utilisée en France, à l’époque de François Ier puis de son successeur, Henri II.

Hercule Gaulois comme motif ornemental dans l'architecture

Hercule 1549
Gravure représentant l’arc de triomphe
de la Porte de Saint-Denis pour l’entrée d’Henri II
à Paris en 1549

Regarde la gravure ci-dessus. Elle garde le souvenir d’un arc de triomphe éphémère qui a été construit pour honorer Henri II en 1549, lors de son entrée solennelle dans la ville de Paris. Cet arc est surmonté d’un portrait du roi précédent, François Ier, en Hercule Gaulois. Les quatre personnages représentent les sujets du roi selon leurs catégories sociales. Cet arc célèbre le pouvoir bienfaisant des rois de France, François Ier et son héritier Henri II, qui se donnent en particulier pour protecteurs des lettres et des arts.

  • L'arc de triomphe était surmonté d'une l'inscription latine : TRAHIMVR SEQUIMVRQUE VOLENTES. Regarde les aides à la traduction. Qui parle ? En quoi cette inscription est-elle une forme d'hommage aux rois de France ?
Hercule Gaulois Toulouse
Hôtel Molinier, Toulouse,
deuxième moitié du XVIe siècle

La mode d'Hercule gaulois s'est diffusée en France jusqu'à Toulouse, à la Renaissance ! Regarde ce magnifique décor de cheminée qu'un riche membre du Parlement de Toulouse, Gaspard de Molinier, a fait faire dans son hôtel particulier, toujours visible rue de la Dalbade. Elle s'inspire de la gravure que nous venons de voir, avec quelques modifications, en hommage au roi de France.

Tu le vois, à des époques bien différentes, la manière de représenter Hercule et d’utiliser sa symbolique a été un enjeu culturel et politique important.

Travail d'écriture

Décris à ton tour, à la manière de Lucien, la victoire de Samothrace en en faisant une description détaillée. Tu feras suivre cette description d'une interprétation qui explicitera le sens (inventé) que tu donnes à cette œuvre d'art.

Victoire De Samothrace
Victoire de Samothrace, IIe s. av. J.-C.,
Musée du Louvre
Par Anne-Hélène Klinger-Dollé
userclosebookinfo-circleexternal-linkgroupcaret-downellipsis-v