Venus Juno Aeneas Louvre

Philémon et Baucis : l'amour parfait

2★

Avant d’observer la gravure tirée du livre La métamorphose figurée, publiée par l’imprimeur Jean de Tournes à la Renaissance, n'hésitez pas à lire l’introduction qui présente les Métamorphoses d’Ovide et cette édition illustrée publiée en 1557.

Sur cette page, nous allons découvrir le mythe de Baucis et Philémon. Ovide en fait le récit au livre VIII des Métamorphoses, des vers 626 à 724.

I- Observez la gravure et découvrez le mythe

Alors que Jupiter et Mercure voyageaient en Phrygie sous les traits de mortels et y cherchaient un asile, Baucis et Philémon leur offrirent l'hospitalité que tous les autres habitants leur avaient refusée. Malgré leur très grande pauvreté, Baucis et Philémon donnèrent à manger et à boire en quantité à leurs invités. Jupiter et Mercure, charmés par la bonté de leurs hôtes, révélèrent leurs identités divines et les invitèrent à les suivre au sommet d’une colline. De là, Jupiter fit tomber un déluge destructeur sur le pays qui ravagea tout sur son passage. Les dieux demandèrent alors à Baucis et Philémon de choisir eux-mêmes une récompense pour leur bonté. Les paysans firent alors le vœu de devenir les prêtres des dieux et de mourir ensemble.


II- Traduisez le texte

Vota fides sequitur : templi tutela fuere,
Donec uita data est. Annis æuoque soluti,
Ante gradus sacros cum starent forte, locique
Narrarent casus, frondere Philemona Baucis,
Baucida conspexit senior frondere Philemon.
Iamque super geminos crescente cacumine uultus,
Mutua, dum licuit, reddebant dicta : « Valeque
O coniunx, » dixere simul ; simul abdita texit
Ora frutex.

Remplissez les trous.

III- Questions sur le texte

  1. En quoi le vœu de Philémon est-il singulier et révélateur de la vie que sa femme et lui ont menée ?
  2. Relevez dans le texte plusieurs termes et expressions qui montrent la simultanéité et la similarité de la métamorphose de Baucis et Philémon.
  3. Chez Ovide, la métamorphose n’est pas laissée au hasard : elle symbolise ce qu’a été la vie des personnages et peut être autant une bénédiction qu’une punition divine. En quoi la transformation en arbre de Baucis et Philémon est-elle un cadeau des dieux ?
  4. Voici deux autres métamorphoses en arbre.

Ma sœur, qui l'ignorait, terrifiée veut rentrer
Chez elle et s'éloigner des nymphes vénérées,
Ses pieds ont pris racines en terre. Elle se bat
Pour s'arracher, seul son cou bouge, et du sol monte
L'écorce tendre, et peu à peu son aine est prise.
Le voyant, elle veut s'arracher les cheveux,
Sa main s'enfeuille, aussi s'enfeuille tout son chef.

Ovide, Métamorphoses, Livre IX, v. 349-355. Il s'agit de la métamorphose de Dryope. Traduction d'Oliver Sers.

Déjà l'arbre, poussant, serre son ventre lourd,
Ecrase sa poitrine et va couvrir son cou.
Sans vouloir plus attendre et devançant le bois
Elle plonge, affaissée, sa face sous l'écorce.
Quoique perdant tout sentiment avec son corps,
Elle pleure, et du tronc de tièdes gouttes fluent.

Ovide, Métamorphoses, Livre X, v. 495-500. Ces vers décrivent la métamorphose de Myrrha. Traduction d'Oliver Sers.
  • Ces métamorphoses ont-elles l'air d'être agréables pour ses victimes ?
  • D'ordinaire, les métamorphoses en arbre sont douloureuses pour celui qui la subit, est-ce le cas pour Baucis et Philémon ?

IV - Pour aller plus loin...

Voici la même histoire contée par le fabuliste Jean de le Fontaine

« Hélas ! dit Philémon, si votre main puissante 
Voulait favoriser jusqu'au bout deux mortels, 
Ensemble nous mourrions en servant vos autels : 
Clothon ferait d'un coup ce double sacrifice ; 
D'autres mains nous rendraient un vain et triste office
Je ne pleurerais point celle-ci, ni ses yeux 
Ne troubleraient non plus de leurs larmes ces lieux. » 
Jupiter à ce vœu fut encor favorable. 
Mais oserai-je dire un fait presque incroyable ?
Un jour qu'assis tous deux dans le sacré parvis
Ils contaient cette histoire aux pèlerins ravis,
La troupe, à l'entour d'eux, debout prêtait l'oreille ;
Philémon leur disait : « Ce lieu plein de merveille
N'a pas toujours servi de temple aux immortels :
Un bourg était autour, ennemi des autels,
Gens barbares, gens durs, habitacle d'impies ;
Du céleste courroux tous furent les hosties
Il ne resta que nous d'un si triste débris :
Vous en verrez tantôt la suite en nos lambris ;
Jupiter l'y peignit. » En contant ces annales,
Philémon regardait Baucis par intervalles ;
Elle devenait arbre, et lui tendait les bras ;
Il veut lui tendre aussi les siens, et ne peut pas.
Il veut parler, l'écorce a sa langue pressée.
L'un et l'autre se dit adieu de la pensée :
Le corps n'est tantôt plus que feuillage et que bois.
D'étonnement la troupe, ainsi qu'eux, perd la voix,
Même instant, même sort à leur fin les entraîne ;
Baucis devient tilleul, Philémon devient chêne.

La Fontaine, Fables, Philémon et Baucis.
  1. Quelles similarités narratives constatez-vous (mise en scène, parallélisme des transformations, etc.) ?
  2. Voici le discours de Philémon aux dieux. En quoi La Fontaine imite-t-il avec précision le texte d'Ovide ? Sur quels points s'en écarte-t-il ?

"Parlez. Quels sont vos vœux ?" Tous les deux se concertent,
Et Philémon indique aux dieux leur choix commun :
"Surveiller votre temple et devenir vos prêtres,
Et puissions-nous, ayant vécu dans la concorde,
Être emportés à la même heure, et que jamais
Je ne voie son bûcher, ni elle ne m'enterre."

Ovide, Métamorphoses, Livre VIII, v. 705-709. Traduction d'Oliver Sers.

V- Travail de rédaction

On les va voir encore, afin de mériter
Les douceurs qu'en hymen Amour leur fit goûter :
Ils courbent sous le poids des offrandes sans nombre.
Pour peu que des époux séjournent sous leur ombre,
Ils s'aiment jusqu'au bout, malgré l'effort des ans.

La Fontaine, Fables, Philémon et Baucis.

Selon la version du mythe présentée par La Fontaine, le temple de Baucis et Philémon est un lieu que de nombreux pèlerins visitent afin d'assurer la longévité de leur couple.

Vous êtes l'un de ces pèlerins ou pèlerines, et vous souhaitez vous rendre au temple de Baucis et Philémon pour placer votre couple naissant sous de bons auspices. Mais votre moitié refuse, prétextant qu’il s’agit d’une vieille histoire sans intérêt. Écrivez un texte argumentatif (15/20 lignes) dans lequel vous défendrez l’importance de se souvenir des exemples passés en matière d’amour.

Par Thierno Barry
userclosebookinfo-circleexternal-linkgroupcaret-downellipsis-v